fonctionnement piscine naturelle : tout ce que vous devez savoir

fonctionnement piscine naturelle : tout ce que vous devez savoir

Fonctionnement piscine naturelle : tout ce que vous devez savoir

Les piscines naturelles sont de plus en plus populaires auprès des propriétaires cherchant une alternative écologique et esthétique aux piscines traditionnelles. Mais comment fonctionne une piscine naturelle ? Quels sont les avantages et les inconvénients, et comment en construire une chez soi ? Cet article répondra à toutes vos questions pour vous aider à faire le meilleur choix pour votre jardin.

Qu’est-ce qu’une piscine naturelle ?

Une piscine naturelle, également appelée piscine biologique ou étang de baignade, est un type de bassin de nage qui utilise des plantes et des microorganismes pour filtrer et purifier l’eau sans recours aux produits chimiques tels que le chlore. La combinaison de zones de baignade et de lagunage permet de créer un écosystème équilibré et durable, propice tant à la baignade qu’à la biodiversité locale.

Les composants essentiels d’une piscine naturelle

Les *zones de baignade* et de lagunage sont les deux parties principales d’une piscine naturelle :

  • La zone de baignade : C’est l’espace où vous nagez. Elle ressemble souvent à une piscine traditionnelle en termes de profondeur et de forme.
  • La zone de lagunage : C’est une sorte de jardin aquatique adjacent à la zone de baignade. Cette zone contient des plantes aquatiques qui filtrent l’eau et favorisent la biodiversité.

Ces deux zones sont séparées par une paroi immergée, ce qui permet à l’eau de circuler entre elles tout en maintenant un équilibre écologique.

Le processus de filtration naturelle

Dans une piscine naturelle, la filtration de l’eau repose sur un processus biologique, sans produits chimiques :

  • Filtration mécanique : L’eau passe à travers des filtres et des grilles pour enlever les grosses particules comme les feuilles et les débris.
  • Filtration biologique : L’eau traverse ensuite la zone de lagunage, où des plantes aquatiques et des substrats filtrants éliminent les nutriments et les impuretés. Les plantes consomment les nitrates et les phosphates, réduisant ainsi la prolifération des algues.
  • Le rôle des microorganismes : Les bactéries présentes dans le substrat décomposent les matières organiques, contribuant à maintenir l’eau propre.

Quels sont les avantages d’une piscine naturelle ?

Opter pour une piscine naturelle présente plusieurs avantages :

  • Écologique : Pas besoin de produits chimiques, ce qui est bénéfique pour l’environnement et la santé humaine.
  • Esthétique : Une piscine naturelle s’intègre parfaitement dans le paysage, créant un espace harmonieux et paisible.
  • L’attrait pour la biodiversité : Les zones de lagunage attirent une faune variée, tels que les papillons, libellules et oiseaux, contribuant à l’écosystème local.
  • Faible entretien : Une fois le système en place, le besoin en entretien est souvent moins important que pour une piscine traditionnelle. Les plantes et les microorganismes s’occupent de la purification de l’eau de manière autonome.
  • Durabilité : Les matériaux utilisés sont généralement naturels et moins susceptibles de nécessiter des substitutions coûteuses.

Les inconvénients à prendre en compte

Bien que séduisante, une piscine naturelle n’est pas sans inconvénients :

  • Coût initial : L’installation d’une piscine naturelle peut être plus coûteuse que celle d’une piscine traditionnelle, en raison des systèmes de filtration biologique et des plantes nécessaires.
  • Espaces nécessaires : Les piscines naturelles nécessitent généralement plus d’espace pour inclure les zones de lagunage, ce qui peut ne pas convenir à tous les terrains.
  • Temps d’équilibre : Un certain laps de temps est souvent requis pour que l’écosystème atteigne un équilibre, durant lequel l’eau peut ne pas être aussi claire qu’espéré.
  • Clarté de l’eau : Malgré les systèmes de filtration, l’eau peut ne pas être aussi cristalline que celle des piscines traitées chimiquement, surtout au début.

Comment construire votre propre piscine naturelle

Pour ceux qui souhaitent se lancer dans la construction d’une piscine naturelle, voici les étapes de base :

  • Planifier et concevoir : Dessiner un plan incluant les zones de baignade et de lagunage, les choix de plantes et les matériaux. Vous devrez peut-être consulter un professionnel pour obtenir des conseils techniques et une évaluation précise.
  • Excavation : Creuser les zones de baignade et de lagunage selon les dimensions définies dans votre plan.
  • Installation de la paroi : Mettre en place une paroi étanche entre la zone de baignade et celle de lagunage pour permettre la circulation de l’eau tout en la maintenant propre.
  • Aménagement de la zone de lagunage : Ajouter des substrats filtrants et planter des végétaux aquatiques adaptés, tels que les roseaux, les nénuphars et les prêles.
  • Mise en eau et équilibrage : Remplir le bassin avec de l’eau et permettre à l’écosystème de se développer, ce qui peut prendre plusieurs semaines à plusieurs mois.

Législation et normes à respecter

En France, la construction et l’utilisation des piscines naturelles sont soumises à des régulations spécifiques. Il est essentiel de se conformer aux textes de loi relatifs aux piscines et aux baignades publiques. Par exemple, le Code de la Santé Publique impose des normes en matière de sécurité et d’hygiène. D’ailleurs, l’article L.1332-1 stipule que les piscines doivent garantir la qualité de l’eau pour éviter tout risque sanitaire.

Il est également important de consulter les règlementations locales de votre municipalité, car elles peuvent varier en termes de permis de construire et d’entretien de zones humides. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des autorités locales pour obtenir toutes les informations nécessaires avant de débuter votre projet.

Produits et accessoires pour l’entretien

Bien que les piscines naturelles nécessitent peu d’entretien, quelques produits et accessoires sont indispensables :

  • Filets à feuilles : Pour enlever les débris organiques flottants à la surface.
  • Pompes et filtres : Pour assurer une circulation adéquate de l’eau entre les zones de baignade et de lagunage.
  • Tests de qualité de l’eau : Il peut être nécessaire de tester régulièrement la qualité de l’eau pour garantir son équilibre et sa sécurité.
  • Outils de jardinage aquatique : Cisaille et outils d’engazonnement pour entretenir les plantes aquatiques.

les piscines naturelles représentent une option écologique et attrayante, s’intégrant harmonieusement dans votre espace extérieur tout en offrant un environnement de baignade sain et agréable. En respectant les réglementations et en investissant dans un minimum d’entretien, vous pourrez profiter pleinement de ce havre de paix naturel.